L'histoire du rouge à lèvres noir

POUR VOTRE INFORMATION.

Cette histoire a plus de 5 ans.

Identité Des tatouages ​​maoris à l'âge d'or d'Hollywood, de David Bowie au fait d'être considéré comme une « force perturbatrice » dans les écoles, le rouge à lèvres noir existe depuis bien plus longtemps que Hot Topic et le Kardashian Krew.
  • Illustration par Kat Aileen

    Peu de choses ont un impact esthétique aussi important qu'un coup de rouge à lèvres noir. L'influent designer japonais Yohji Yamamoto a déclaré à propos de la couleur elle-même : « Avant tout, le noir dit ceci : « Je ne vous dérange pas, ne me dérange pas ». C'est pour cette inaccessibilité que la couleur est si étroitement associée à la contre-culture et aux looks de club et est devenue une partie tacite du lexique de la beauté. Vous voulez avoir l'air sexy ? Portez du rouge à lèvres rouge. Vous voulez avoir l'air sexy et angoissant? Ramassez le tube noir.

    Des momies égyptiennes à la mortalité maorie

    La première référence enregistrée au rouge à lèvres noir vient d'Egypte, vers 4000 avant JC. Les femmes égyptiennes de cette période n'ont pas peur de la couleur ou de la beauté : elles portent du fard à paupières vert, du rouge à lèvres bleu-noir, du rouge rouge, du henné sur leurs pieds et accentuent leurs seins et leurs mamelons en bleu et or. Ils avaient même leurs propres kits de maquillage - le rouge à lèvres a été peint avec un bâton de bois humide et les archéologues ont trouvé des boîtes en bois utilisées pour stocker des pigments de maquillage - des anciens Étuis Caboodle , si vous voulez. Les hommes se peignaient aussi les lèvres. Et l'apparence était une priorité absolue non seulement pour les vivants mais aussi pour les morts : les femmes étaient régulièrement enterrées avec deux pots de rouge dans leurs tombes.



    Inscrivez-vous pour avoir un ami dans la mort.



    Quelques milliers d'années plus tard, des lèvres noircies réapparaissent, cette fois parmi les tribus maories de Nouvelle-Zélande dans les années 1700. Les tatouages ​​maoris en Nouvelle-Zélande sont considérés par certains comme l'un des premiers exemples de rouge à lèvres noir (ou du moins, adjacent à l'idée de rouge à lèvres noir, car il s'agit d'une approche plus permanente). Les Maoris considèrent la tête comme la partie la plus sacrée du corps, et le tatouage a longtemps été considéré comme un rite de passage et un signe de statut social ; Les tatouages ​​​​maoris sur les femmes ont toujours été centrés autour de la bouche, principalement en bleu foncé et noir. Il est passé de mode au 20ème siècle, mais les Maoris l'ont relancé au cours des dernières décennies. Les Maoris ont un dicton à propos de leurs tatouages ​​: « Taia o moko, hei hoa matenga mou. Selon le Dr Ngahuia Te Awekotuku, une femme maorie et universitaire qui a beaucoup écrit sur le sujet, cela se traduit par : « Inscrivez-vous pour avoir un ami dans la mort ». La mort et la beauté ont longtemps été amies.

    L'apogée d'Hollywood

    Si vous ne pouvez pas vivre éternellement, votre travail (et votre beauté) le pourront peut-être encore. L'éclat d'Hollywood dans les années 1920 a également vu le rouge à lèvres noir, mais plus pour des raisons logistiques que symboliques. C'est l'ère de Mae Murray, Clara Bow et Max Factor : des sirènes de cinéma à l'ancienne et la maquilleuse qui a contribué à en faire des stars. Dans ce contexte, le rouge à lèvres noir est apparu comme un moyen de résoudre un problème d'éclairage de film. À cette époque, le maquillage était principalement de la peinture grasse épaisse et était généralement utilisé dans les productions théâtrales, et Factor, un juif polonais qui a immigré aux États-Unis en 1904, a proposé une version plus facile à mélanger dans les couleurs primaires, l'appelant « la peinture à la graisse flexible ».



    Lire la suite: L'histoire de la Fedora

    Avec elle, il a redessiné les contours et les lignes sur le visage pour le contraste sur le film, qui, n'étant que noir et blanc, nécessitait un processus différent de la peinture faciale colorée et impétueuse du théâtre. La couleur qu'il a utilisée pour redessiner des lèvres rouges « vif » sur film ? Le noir. Toutes ces héroïnes de films ont été peintes comme des niveaux de gris vivants. C'est à cette époque, notamment en raison de l'implication de Factor dans la célébrité et à Hollywood, que l'industrie de la beauté en Amérique s'est épanouie. Le rouge à lèvres noir étant une force fondamentale dans son arsenal, Factor a inventé le terme « maquillage ». (Si son nom vous semble familier, c'est peut-être parce que vous voyez les produits cosmétiques modernes en vente dans les pharmacies ou les magasins de produits de beauté.)

    Yeux goudronneux et totalement à l'épreuve des baisers

    Alors que le rouge à lèvres noir a continué d'être populaire dans les films pendant des décennies, la couleur n'est pas devenue un aliment de base courant dans la maison pendant un certain temps (bien qu'elle soit devenue plus facilement disponible).



    L'un de ces derniers moments de notoriété du rouge à lèvres noir dans le grand public s'est produit en 1927. Il s'agissait de la première introduction enregistrée d'un rouge à lèvres indélébile et transformateur. Les marques ont introduit le rouge à lèvres qui est passé de la balle à vos lèvres. Le plus notable est venu de la marque française Rouge Baiser, sous la forme de leur Black Lipstick : une formule indélébile ('kissproof') qui est passée du noir dans le tube au rouge sur les lèvres. Ils durent visiblement toujours. Donc résistants à l'usure, en fait, ils ont finalement été retirés du marché. La ligne était à l'origine disponible en six nuances, avec seulement le noir le plus profond sur le bâton. Ceux-ci étaient chers pour l'époque et se vendaient cinq fois plus cher que les autres rouges à lèvres sur le marché (5 $ contre 1 $). Plus tard, des rouges à lèvres noirs moins chers ont fait leurs débuts des marques Tattoo et Tokalon.

    L'idée de cette itération de rouge à lèvres noir vient de Paul Baudecroux, le chimiste derrière Rouge Baiser. Le colorant utilisé dans le rouge à lèvres était soluble dans l'huile, ce qui rend les balles noires, mais il n'y a pas assez d'huile libre sur les lèvres, donc le maquillage laisse une tache rouge plutôt que le rouge-noir profond du rouge à lèvres dans le tube. Le même genre de gadget est utilisé aujourd'hui dans les rouges à lèvres qui changent l'humeur et les favoris cultes : il suffit de regarder le rouge à lèvres « bleu » de Lipstick Queen, Bonjour marin , et Givenchy's Rouge Interdit Magic Lipstick -pas grand chose n'a changé depuis cette invention.

    Deux ans seulement après l'introduction et la popularité du rouge à lèvres noir de Rouge Baiser, Vogue crie du rouge à lèvres noir… ou plutôt, le crie, dans un article intitulé « Discoveries in Beauty » qui affirme que « même les jeunes sont maintenant d'accord pour dire que le rouge à lèvres noir et les beaux parfums d'espionnage russe sont assez ridicules ».

    Même les jeunes sont maintenant d'accord pour dire que le rouge à lèvres noir et les beaux parfums d'espionnage russe sont assez ridicules.

    Cela n'a pas empêché les actrices de cinéma de le porter à la caméra, bien sûr. Les mêmes célébrités présentées dans Vogue portait toujours la teinte régulièrement sur le plateau. Dans une biographie hollywoodienne sur l'industrie en 1948, l'acteur Richard Board se souvient que Gloria Swanson portait du rouge à lèvres noir sur le plateau. 'J'étais étonné que les femmes portaient du rouge à lèvres noir. Je veux dire noir, noir comme du goudron.

    Bowie, Biba et Le métier

    C'est environ une décennie plus tard que le rouge à lèvres noir est passé de la désapprobation du public à Vogue à devenir une ombre à guichets fermés dans les rues commerçantes de Londres. Dans les années 1960, la marque emblématique Biba devient l'arbitre de tout ce qui touche à la beauté, avec du rouge à lèvres doré, bleu, violet et noir sur toutes les filles cool. Lisa Eldridge a mis au travail de superbes vidéos de cosmétiques Biba vintage , vous pouvez donc voir à quel point la marque était pigmentée et riche à son apogée. Lou Reed était une grande fan du rouge à lèvres noir de Biba; Helmut Newton a tourné les campagnes ; David Bowie était un habitué du magasin. En plus du rouge à lèvres noir, la marque avait une teinte brun foncé foncé - son premier rouge à lèvres, en fait, et il s'est vendu instantanément. Le rouge à lèvres foncé avait enfin marqué le public.

    Après la fille Biba est venu le goth, qui est peut-être ce que le rouge à lèvres noir est le plus connu pour le moment. En 1977, Manic Panic sort son premier rouge à lèvres noir, Raven. C'est une teinte semi-mate et se porte très différemment qu'à l'époque de Biba : plutôt que d'être associée à un arc-en-ciel de vêtements chatoyants, pastel et aux tons de bijoux, les filles gothiques préfèrent une pâleur mortelle.

    Ils obtiennent ce qu'ils veulent, et en grande partie, lorsque Hot Topic ouvre ses portes pour la première fois en 1988. Ils commencent immédiatement à vendre du rouge à lèvres destiné à la foule gothique et ne s'arrêtent jamais. Ils ne vendent pas que du noir, mais des bleus, des verts foncés et des tubes à moitié blancs. À ce stade, même les pharmacies avaient leurs propres bâtons de peinture noire pendant la saison d'Halloween.

    En 1977, Manic Panic sort son premier rouge à lèvres noir, Raven.

    Huit Halloweens plus tard et le rouge à lèvres noir sort de l'allée d'Halloween et revient sur le marché de la beauté grand public. En 1996, Urban Decay lance 12 nuances de vernis à ongles et dix nuances de rouge à lèvres, dont une en noir, appelée Oil Slick. Il était vendu jusqu'à il y a quelques années, lorsqu'ils ont réorganisé leur emballage et leur formulation de rouge à lèvres, bien que vous puissiez toujours le trouver avec parcimonie, sur eBay, un peu comme tout ce qui est précieux et rare dans le monde.

    1996 est aussi l'année Le métier sort, inspirant les adolescents de mauvaise humeur du monde entier à aspirer à rejoindre des covens et à porter du rouge à lèvres noir tout en jetant un sort à ceux qui leur ont fait du tort. Le métier l'effet est réel et palpable - peu de temps après la sortie, le rouge à lèvres noir devient considéré comme une « force perturbatrice » dans les écoles. Une pré-adolescente tente de se suicider après avoir été renvoyée chez elle deux fois pour avoir porté du rouge à lèvres noir, et son histoire fait le New York Times . (Elle a survécu et transféré des écoles.)

    Pas si mortel après tout

    C'est presque exactement une décennie plus tard que le rouge à lèvres noir revient à une plate-forme de commentaire social moins tragique. En 2008, YSL lance YSL Gloss Pur Black pour l'automne, envoyant des mannequins sur le podium avec des perruques noires et des lèvres noires.

    À partir de ce moment, le rouge à lèvres noir est plus ou moins toujours un sujet de conversation dans les communautés de beauté. Il n'est donc pas surprenant qu'en 2013, MAC lance sa propre teinte noire pour le Black Friday, capitalisant à la fois sur l'obsession de niche pour la couleur et le jour le plus achetable de l'année. C'est une couleur en édition limitée et se vend instantanément.

    Maintenant, vous remarquerez que le rouge à lèvres noir est à peu près partout : je veux dire, si le Kardashian Sang le porte, vous pouvez sans risque affirmer que ce n'est plus une niche. C'est le problème avec les identités alternatives : elles sont adoptées et transformées en quelque chose de complètement différent. La culture mange la culture et la recrache, un monstre éternel. Il est normal que le rouge à lèvres noir soit si lié à la renaissance et à l'au-delà, compte tenu du nombre de vies qu'il a traversées. Les goths ne doivent plus se rendre dans des lieux punk obscurs et éventuellement faire du stop dans le minibus de leur mère jusqu'à un sujet brûlant de banlieue légendaire : au lieu de cela, ils peuvent simplement se promener dans leur Sephora ou leur bodega locale pour un rapide remontant de l'angoisse dans un tube.

    Des Articles Intéressants