Les Grecs et les Allemands se détestent-ils vraiment ?

POUR VOTRE INFORMATION.

Cette histoire a plus de 5 ans.

Argent Les relations économiques entre les deux pays ont été tendues ces dernières années, nous avons donc demandé leur point de vue à des jeunes de Berlin et d'Athènes.
  • Cet article a été écrit par VICE Grèce et VICE Allemagne.

    Grâce à la crise économique grecque, un fossé s'est creusé entre l'Allemagne et la Grèce. Les Allemands - les renfloueurs et les imposer l'austérité - ont débité une rhétorique anti-grecque tandis que les Grecs - les bénéficiaires de l'austérité - ont débité une rhétorique anti-allemande.



    Au cours des dernières années, les médias grecs se sont délectés de l'apitoiement sur eux-mêmes, dressant un portrait de la chancelière allemande Angela Merkel comme une vieille fille maléfique cherchant à sucer la vie du peuple grec qui travaille dur et acharné. En Allemagne, c'est tout le contraire : les écrivains d'opinion décrivent régulièrement la Grèce comme un fléau qui sape les fonds de la nation.



    La situation n'a fait qu'empirer la semaine dernière, le parti de gauche radicale Syriza ayant remporté les élections législatives grecques après s'être engagé à renégocier les termes de la dette du pays avec l'Allemagne. Désormais, les deux pays ont l'impression d'être engagés dans une sorte de rivalité.

    Mais est-ce vraiment le cas ? Nous nous sommes promenés dans le centre de Berlin et le centre d'Athènes pour demander aux jeunes ce qu'ils ressentent réellement les uns pour les autres.



    Beate (Berlin): J'ai arrêté de suivre l'histoire dans la presse allemande – ils continuent d'essayer d'humilier ce pays et cela me met trop en colère. J'ai quelques amis grecs de l'université, et grâce à eux, je sais à quel point la vie est dure là-bas.

    Ils ont toutes ces taxes folles que personne ne peut payer. Les médias en Allemagne veulent nous faire croire qu'ils sont stupides et paresseux, mais je sais que ce n'est pas le cas. L'austérité ne fonctionne tout simplement pas.

    Konstantinos (Athènes): Je suis allé à Berlin et j'ai adoré la ville et son sens de l'organisation, mais en tant que peuple, ils étaient un peu froids et racistes envers les Grecs, du moins la génération plus âgée. Quand vous leur dites que vous êtes grec, ils vous regardent un peu bizarrement. C'est le sentiment que j'ai eu la semaine que j'ai passée là-bas.



    Mais j'aimais leur façon de faire les choses, leur et qu'ils avaient l'air propre et raffiné. Je pense que j'y vivrais confortablement.

    Jan (Berlin) : Je ne pense pas que l'UE doive menacer les Grecs de réductions simplement parce qu'ils ne veulent plus d'austérité. Je pense que l'Allemagne doit juste les aider maintenant pour qu'ils puissent rester dans l'euro.

    L'UE s'est réunie pour une raison : la solidarité. Cela n'a aucun sens de tourner le dos à quelqu'un au moment où il commence à éprouver des difficultés – toute l'alliance serait alors un peu inutile.

    Katerina (Athènes) : Je suis serveuse, donc je sers pas mal de touristes allemands. J'ai l'impression que les Allemands sont couci-couça. Il y a ceux qui sont gentils et gentils mais certains sont plus ennuyeux. Une chose est sûre lorsque vous obtenez un client allemand : il ne donnera pas de pourboire.

    Ils dégagent généralement une ambiance négative et je pense que c'est à cause de cette folle de Merkel.

    Robin (Berlin) : Je suppose que ce serait formidable pour les Grecs s'ils récupéraient leur ancienne monnaie, mais ce ne serait pas bon pour le reste de l'UE. Même s'ils ne pourraient pas se permettre une technologie étrangère. Aussi, je ne suis pas sûr de ce gars de gauche.

    La crise est en partie la faute de la Grèce. Mais c'est autant la faute de l'Allemagne et de l'UE. Prenez les armes que l'Allemagne vend à la Grèce : nous les forçons essentiellement à acheter des équipements coûteux d'une valeur de milliards d'euros. Je veux dire, l'armée grecque est mieux équipée que la nôtre ! Pourquoi, je me demande ? C'est aussi une raison pour laquelle ils n'ont pas d'argent - ils ont tout dépensé pour nos armes.

    Christos (Athènes): Habituellement, quand je pense à l'Allemagne, je pense à quelque chose de négatif à cause de la Seconde Guerre mondiale. Avant la crise, l'opinion négative que j'avais était à cause de son histoire, maintenant je peux dire que mon opinion a été affectée à cause de la situation politique aussi.

    Cependant, je n'assimile pas les politiciens aux citoyens. Nous ne pouvons pas saper ni remettre en cause certains aspects de la culture allemande. Ils ont leur propre mentalité à propos de la vie et des réglementations quotidiennes plus strictes qui encadrent leur mode de vie. Je crois qu'ils ont un meilleur système éducatif et c'est peut-être pour ça que les gens sont plus stricts. Je ne suis pas d'accord avec ceux qui disent que les Allemands sont de mauvaises personnes, ils ont simplement des intérêts supérieurs.

    Claire (Berlin) : Je pense qu'un pays ne devrait pas quitter l'UE une fois qu'il y a adhéré. C'est à cela que sert l'UE, des pays qui se soutiennent mutuellement. S'ils perdent l'euro maintenant, cela aggraverait leur crise.

    De plus, voyager en Grèce est beaucoup plus facile lorsqu'ils ont également l'euro. J'ai voyagé à Thessalonique et en Chalcidique il y a trois ans et c'est magnifique. Ils ont tellement de culture ! Et je n'avais pas l'impression qu'ils ne m'aimaient pas parce que j'étais allemand. Tous ceux que j'ai rencontrés étaient vraiment détendus - je n'ai jamais vu les Grecs comme hostiles.

    Constantine (Athènes): J'ai voyagé dans toute l'Europe, mais en Allemagne il m'a semblé que les gens ne faisaient pas vraiment d'efforts pour parler anglais avec nous. Les Allemands sont un très bon peuple, mais ils prennent la vie trop au sérieux. Les Grecs parlent fort et dégagent généralement des vibrations joyeuses - les Allemands sont beaucoup trop silencieux.

    J'ai adoré Berlin pourtant ! C'est une grande ville, les rues sont propres, il y a beaucoup de bars, leurs musées et restaurants sont sympas, et ils s'habillent tous bien, mais je n'ai pas trop aimé leur cuisine locale. De plus, tout ce qui est produit en Allemagne est de très bonne qualité - même si vous achetez un mixeur, vous pouvez être sûr que s'il vient d'Allemagne, c'est une garantie.

    Des Articles Intéressants